PRESENTATON DE LINDA ELLIA (AILE)

Donner une idée de son travail obstiné, têtu, qui peu à peu impose une marque, une forme. Chacune de ses propositions artistiques élabore un système, un appareil dont le point central réside sans doute dans l’intervention d’un rapport, chaque fois différent et nouveau, au support ou au cadre. On peut aisément inscrire Linda Ellia dans une lignée d’artistes qui se sont confrontés à la limite du support, de Fontana à Baselitz, mais aussi à ses passeurs qui, après Duchamp, ont fait éclater le cadre. Son originalité est sans doute de n’avoir pas emboîté stricto censu à l’école conceptuelle contemporaine qui, pour pulvériser les codes, a eu recours à des dispositifs, des performances, des séries, des mises en scène de soi. 

Linda Ellia élabore depuis plusieurs années des formes qui, tout en s’en prenant parfois violemment au cadre, donc gardent un attachement aux éléments de la la peinture elle-même, et c’est une vraie spécificité que cette conjugaison des approches. Ainsi a-t-elle pu, tour à tour, prendre pour base de son travail des négatifs photo sur lesquels elle a appliqué au pinceau des couleurs, libérant ainsi un espace nouveau de sensations, liquider en une série jubilatoire ses anciennes couleurs et ses anciens outils en les projetant sur plus de sept-cent feuilles de papiers d’emballage (tu-ris), ficeler des séries de poupées dans une forme de ligotage entre le bricolage enfantin et le rituel (poupées ligotées), dématérialiser la toile en lui substituant un simple emballage de cellophane enveloppant un pigment en suspension (peaux d’Aile) et bien évidemment, dans ce travail qui parcourt aujourd’hui les grands musées du monde, oser affronter Mein Kampf. , devenu le support d’un projet sans précédent où elle a demandé,, après l’avoir fait elle-même, tant à des grands artistes qu’à des inconnus, de recouvrir ou de détruire page à page ce livre infect pour lui substituer ce nouvel objet: Notre combat, paru aux Editions du Seuil. 

Hors classe, par cette double intention d’explorer un nouveau médium composite et aussi peu noble a priori que ceux des poubelles d’une école, sans renoncer à fouiller une fois encore le territoire de la peinture elle-même dans son principe et dans son mystère, en découd à nouveau avec les codes. Il faut insister sur l’effort politique au plein sens du terme, sur l’acte « engagé » qu’elle accomplit et revendique contre les courants dominants. Elle ne cesse de s’en prendre aux tyrannies, aux pouvoirs abusifs, et cette fois à l’école, du moins dans ce qu’elle peut avoir d’écrasant, d’autoritaire et qui peut prendre la forme de tout classicisme et même d’une certaine manière de tout châssis, toute convention passée au tamis de son art.

 

Thierry Illouz 

 

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

EXPOSITIONS ET PROJETS 

2015

Musée Juif de Berlin / Exposition originale de Notre combat

Cité Miroir à Liège / Exposition des pages originales de Notre combat (15 octobre-30 mars)

2012

Mémorial de Caen - Exposition des pages originales de Notre combat (15 octobre/12 Décembre) 

Musée de la ville de Nuremberg, Centre de Documentation - Exposition des pages originales de Notre combat (19 juin- 31 octobre)

Galerie Catherine Putman - Exposition  (Séries: Négatifs peints d’Aille, Estampes numériques) 

2011

Hors Classe: publication d’un livre aux Editions Seuil, réalisation d’un web-documentaire (Arte) 

2010

Musée d’art contemporain du judaïsme (San Francisco, USA)  - Exposition des pages originales de Notre combat (15 octobre/12 Décembre) 

2009

Théâtre Forum Meyrin (Genève, Suisse)  - Création de l'exposition Notre combat (15 octobre/12 Décembre) 

2007

Notre combat: publication d’un livre aux Editions Seuil, réalisation d’un web-documentaire (Arte) 

2005

Début du projet Notre combat

 

FORMATION

2000-2003

Manufacture des Oeillets et Centre Saint-Michel de Paris - Photographie 

1999-2003

Ecole des beaux-Arts, Atelier glacière de la ville de Paris - Peinture

1992-1995

Musée des Arts Décoratifs (Louvre) - Arts plastiques